Pestiférée...

SOUIRI GHARBI
Fatma
Faculté des Sciences humaines et sociales de Tunis
Tunisie

La pestiférée d’à côté est défraîchie, désarmée
Face à une destinée médiocre, un enfer,
La petite ne sait plus quoi faire.
Elle seulement seize ans,
Elle est hantée par ses démons,
Âme fragile, jeux puérils,
  La pestiférée s’est brûlée les ailes,
En voulant atteindre des sommets,
La pestiférée s’est prostituée,
  A tout essayé.
Voulant sortir de la misère, misérable déluge, fin fond des ténèbres,
Isolée, violée, martyrisée,
La pestiférée ne sait plus où aller,
  Corps cadavérique, sourire forcé,
  Tout est bon pour crever,
  Crever par les préjugés, les racontars,
  Zéro tolérance dans un monde qui ne jure que par la paix,
  Voulant sa chasteté, voulant être acceptée,
  La pestiférée voulait changer,
  Mais ruée de coups de pieds, coups de fouets,
  Les gens l’ont marginalisée,
  Pestiférée, où es-tu ? Pestiférée ne meurs pas !
Pestiférée repose en paix, petite étoile, petite fée …