Amour et satire

SOUIRI GHARBI
Fatma
Faculté des Sciences humaines et sociales de Tunis
Tunisie

L’amour, l’amour, l’amour !
Je suis prise au piège…
Prise dans mes propres filets…
Telle une sirène, qui se croyait libre et mutine,
Telle une enfant… viciée …
Telle une joueuse d’échecs,
Le Noir l’a emporté…
Ou… l’a emportée, elle…
L’amour est une pathologie, un fléau, une infamie…
L’amour, est grotesque
L’amour est beau…
L’amour est sublime…
L’amour…
L’amour est inceste…
L’amour… un terme gargantuesque
Presque effrayant…
Mais putain, ma pauvre catin !
Que cette passion est dévorante !
Que cette étreinte est excitante !
Tic-tac, tic-tac, l’heure tourne,
Le temps file
Mon sablier se fige,
Cupidon me regarde…
Je suis son énième victime…
Je me débats, je cours,
La flèche m’atteint
Je m’évanouis…
Mais…
Contrairement à Blanche-Neige,
  Ce n’est pas un baiser qui me réveille…
Mais un bip, un vulgaire téléphone …
Vive la nouvelle technologie !