Les pies et le pigeon

RIFAI
Houssaïne
Université Ibn Tofaïl, Kénitra
Maroc

Un pigeon partit en voyage
Pour accomplir son devoir de père.
Il déposa ses bagages,
Et alla prendre quelques verres.
Offrant généreusement le boire et le pourboire,
Il se dirigea, la poche allégée,
Défendre son fils vers le prétoire.
Chemin faisant, il rencontra des pies.
« Hôte de Dieu, que viens-tu faire ici ?
Suis-nous et partageons le nid et le couvert. »
Sans soupçon, il mordit à l’hameçon
Et les suivit à leur maison.
« Mon fils par une voiture s’est fait blesser
Et dans quelques heures aura lieu le procès.
Ce qui me reste est peu d’argent
Pour corrompre certains agents… »
Las, sous l’emprise de Dionysos,
Il se livra à Hermès et à Hypnos.
Aux rayons du soleil levant
Plumes et bourse dépouillées par les larrons,
Il se sentit pris de court
Et ne put point rejoindre la cour.
Le pigeon en perdit la raison
Mais n’oublions pas la péroraison.
Il chantait dans une sorte de chanson
Qu’il répétait durant toutes les saisons :
« Me livrant à ma paresse,
Jouissant de mon ivresse,
Oubliant tout ce qui presse,
J’ai mis ma famille en pièces ! »