La pensée humaine

HADDAR
Ismail
Université de Sfax
Tunisie

Il est fondamental de prévenir que « la pensée humaine » est un article didactique, formateur qui consiste à appréhender le processus d’un bon raisonnement objectif, raisonnable et rationnel, en tenant compte de tous les obstacles qui sont considérés comme étant des restrictions susceptibles d’entraver voire même de limiter l’apport du processus de réflexion et de recherche.
Tout au long de cette réflexion, une même question progresse. Quelle est cette question ? Il est difficile de l’énoncer sans préparation ; car ce n’est pas seulement la réponse, mais la question elle-même qui sera progressivement élaborée. Il est plus facile de dire ce qui a suscité la question : Existe-il une relation entre la pensée et l’essence humaine ? Tout d’abord, la notion de l’essence humaine constitue une problématique philosophique que la philosophie elle-même aborde dans une optique de recherche et de découverte susceptible de déchiffrer l’énigme de ladite notion.
En effet, l’esprit philosophique, après une réflexion créative émanant d’un raisonnement logique et rationnel, a constaté l’existence d’un rapport dialectique entre l’essence humaine et celle de la pensée humaine.
Etant un processus intellectuel d’étude, d’analyse et de recherche, la pensée concrétise l’idée de la créativité où se ressource la beauté humaine.
S’inscrivant dans cette démarche, « penser » est tout simplement une préservation contre l’aliénation de l’essence humaine. « Penser » est également l’instrument à travers lequel l’Homme contribue à déchiffrer toutes les problématiques, à trouver des réponses et enfin à inventer des solutions alternatives.
De plus, le raisonnable, le rationnel, la logique et l’élasticité constituent les piliers fondateurs de la pensée humaine. Ses éléments constitutifs permettent d’éradiquer la rigidité, l’injustifiable, le tabou et l’irrationnel, en tant que manifestations considérables du fanatisme intellectuel. Reste seulement à signaler que la pensée humaine est le seul moyen capable de construire l’édifice social, politique, éthique, culturel et économique de la foule. Une telle édification nécessite un rôle actif et créateur de la part de l’individu afin de contribuer à la découverte de son bonheur, de son bien-être où se manifeste l’essence humaine.
D’ailleurs, sans penser, sans réfléchir, sans créer, l’Homme deviendra une créature passive et inutile. Il deviendra tout simplement un véritable consommateur qui cherche à survivre et non pas à vivre.